/

/

/

/

les avocats ne peuvent non plus se reposer sur leurs lauriers

Témoignage d'un Client

Les avocats ne peuvent non plus se reposer sur leurs lauriers

40 ans après la création de son cabinet, l’avocat Hugo Dekeyzer de Zedelgempeut se targuer d’une belle croissance. L’année dernière, il s’est associé àDepla-Lantsoght de Bruges. « La législation a beaucoup évolué ces dernièresannées. En tant que cabinet, il faut toujours se spécialiser et se professionnaliserpour disposer de toutes les connaissances en interne », explique-t-il. La récentetransition vers Vandelanotte Payroll s’inscrit également dans cette optique.

Cabinet d'avocats Dekeyser opte pour Vandelanotte Payroll

Hugo Dekeyzer a fait ses débuts en 1980 en tant qu’avocat stagiaire. Au fil des ans, le cabinet s’est développé pour  accueillir 7 avocats et 2 secrétaires, dont son épouse Marinka Vanhollebeke. « Nous sommes un cabinet polyvalent auquel les particuliers et les entreprises peuvent s’adresser pour toutes les branches de droit. Personnellement, je me suis concentré ces dernières années sur le droit de la famille, le droit commercial et les faillites. Par ailleurs, je suis régulièrement nommé curateur et je suis aussi juge suppléant au tribunal des entreprises de Gand, section Ostende », commence-t-il. En vue d’assurer l’avenir du cabinet (il a 63 ans), il a uni ses forces avec celles de ses collègues de Depla-Lantsoght de Bruges l’année dernière. « Nous partagions la même approche », explique-t-il. « De plus, grâce à cette association, nous pouvons servir une région plus vaste. » 15 avocats et 4 secrétaires travaillent actuellement dans les deux cabinets de Zedelgem et Bruges.

L’avantage de cette extension réside dans le fait que chaque avocat peut se spécialiser et acquérir de l’expertise et de l’expérience dans un certain domaine. « On peut comparer cette situation à la médecine. Un médecin généraliste possède de vastes connaissances générales. Il renvoie à un spécialiste pour les problèmes spécifiques. C’est également le cas pour un avocat qui travaille seul : il doit souvent aiguiller ses clients. Lorsqu’on possède un cabinet d’avocats plus grand, on dispose de nombreuses connaissances en interne. » Et c’est important, surtout vu l’évolution du secteur. « La législation de notre pays évolue énormément. Si l’on veut se tenir au fait de toutes les modifications en détail, les 20 heures de recyclage obligatoire par an ne suffisent pas. À ce niveau, notre profession est fortement exposée au changement. Il suffit de prendre l’exemple du droit des faillites : les exigences posées aux curateurs sont de plus en plus strictes. Il faut presque s’y consacrer exclusivement pour pouvoir être nommé  curateur. »

La justice est encore associée à une image un peu archaïque, mais là aussi, les choses sont en train de changer. En effet, la crise sanitaire a accéléré l’arrivée de la numérisation. « Autrefois, les jugements étaient remis par courrier postal. Pour les affaires pénales, il fallait généralement passer au greffe pour prendre connaissance du jugement. À l’heure actuelle, les dossiers peuvent aussi être déposés par voie numérique et les jugements sont envoyés par e-mail. »

Nous sentons que notre dossier est suivi de manière proactive, même si nous sommes une petite entreprise. Hugo Dekeyzer , Advocatenkantoor Dekeyzer
Cabinet d'avocats Dekeyser opte pour Vandelanotte Payroll

Peu de formalités administratives

Une chose est claire : même dans un secteur assez traditionnel comme la défense juridique, il est indispensable de ne pas se reposer sur ses lauriers. C’est aussi la raison pour laquelle le cabinet est passé par Vandelanotte pour l’administration des salaires. À terme, c’est toute l’association qui effectuera cette transition. « Nous avons entendu beaucoup d’échos positifs sur Vandelanotte Payroll », expliquent Hugo et Marinka. « Nous utilisons le système depuis janvier. Heureusement, la transition s’est bien passée et n’a pas nécessité beaucoup de formalités administratives. En se basant sur les fiches de paie de 2020, Vandelanotte a effectué les calculs nécessaires, ainsi qu’un contrôle global. Quelques erreurs du passé ont été découvertes et rectifiées directement », affirme Marinka.« Pour moi, par exemple, l’avantage de toute nature n’était pas calculé correctement. Grâce à la modification de Vandelanotte, l’avantage fiscal est désormais plus élevé », ajoute Hugo. C’est surtout Marinka qui travaille avec l’outil en ligne. « Le système est très convivial. Les calendriers sont pré-remplis. Par conséquent, lorsque des collaborateurs n’ont pas pris de congé ou ont été malades, vous pouvez tout confirmer d’un simple clic sur le bouton. Le nombre correct de chèques-repas est calculé et commandé directement. Il ne me reste qu’à payer la facture. » (rires) « Nous savons qu’il existe aussi un système de demande de congé. Nous ne l’utilisons pas encore, car nous trouvons déjà la plate-forme très conviviale. »

Le principal argument incitant à recommander Vandelanotte Payroll à d’autres entreprises serait la personne de contact fixe à qui l’on peut s’adresser. « Il est plus agréable d’avoir un contact personnel avec une personne que l’on connaît. De plus, cela évite de devoir à chaque fois réexpliquer la situation. D’ailleurs, nous sentons que notre dossier est suivi de manière proactive, même si nous sommes une petite entreprise. Dans un e-mail clair, nous avons par exemple reçu bien à temps les informations nécessaires sur l’enregistrement du télétravail auprès de l’ONSS. »

« Les gens pensent souvent que les avocats connaissent toute la législation, mais ces aspects pratiques ne font évidemment pas partie de notre activité principale. Par conséquent, il est pratique d’avoir un prestataire de services sociaux qui communique de manière proactive et claire. Cela nous fait gagner beaucoup de temps », conclut Hugo.

Voulez-vous également conseiller les clients ? Trouvez votre emploi idéal sur travaillerchezvandelanotte.be.

Partager cette page

Clause de non-responsabilité
Nos avis s'appuient sur la législation, les interprétations et la doctrine en vigueur. Cela n'empêche que l'administration peut les remettre en cause ou que les interprétations existantes peuvent changer.


Plus de récits

Témoignage d'un Client

Raymond Dierendonck a fondé la boucherie Dierendonck aux côtés de sa femme en 1970. Dierendonck est une boucherie artisanale et ambitieuse, et c'est peu dire. Depuis sa création, l'enseigne est devenue une marque établie en Belgique, développant 5 magasins, le restaurant Carcasse et un atelier de découpe.

En savoir plus